Famiris

Les mesures en maisons de repos bruxelloises prises en fonction du stade épidémique

Suite aux dernières décisions du Conseil national de sécurité, à la situation épidémiologique en région de Bruxelles-Capitale et après une large concertation avec le secteur, Iriscare a envoyé à ses maisons de repos (et de soins) les actions à entreprendre concernant les visites, les sorties et les activités de ses résidents. Toute décision doit systématiquement être prise en fonction des stades de l’épidémie au sein de l’institution. Iriscare a fourni à ses établissements une série de fiches thématiques permettant de mieux visualiser ces différents stades et les mesures à prendre.

Les différentes mesures prises en maison de repos afin de freiner la propagation du coronavirus visent un équilibre entre le bien-être et la sécurité des résidents et du personnel des maisons de repos bruxelloises. Afin de le permettre, une adaptation des actions à prendre en fonction du stade épidémique est essentielle.

Des fiches par stade épidémique

Au sein des maisons de repos (et de soins), toute décision doit être prise en fonction du stade de l’épidémie. Afin de les aider, Iriscare a mis à disposition des établissements bruxellois une série de fiches détaillant ces différents stades et les actions à prendre, que ce soit pour les visites, les sorties, la cafétéria ou les différentes activités prenant place au sein de l’établissement. Il est conseillé à chaque maison de repos d’imprimer ces fiches et de les afficher à plusieurs endroits afin qu’elles soient toujours disponibles mais, également, que l’établissement y indique de manière visible le stade dans lequel il se trouve.

Les visites en maison de repos

Concernant les visites, les actions à prendre sont définies en fonction des stades de l’épidémie. Si le stade de l’épidémie justifie la limitation des visites, la direction de l’établissement est tenue d’en avertir Iriscare afin d’en définir la durée et de préciser les modalités de communication avec les proches des résidents. Aucun des stades épidémiques ne justifie la suppression complète des visites en maison de repos ou en maison de repos et de soins. Les visites ne peuvent être suspendues que si la décision est prise au niveau communal ou au niveau de la région de Bruxelles-Capitale en raison de la situation épidémiologique dans la commune ou dans la région. Dans le cas d’une suppression des visites, il est essentiel de mettre en place des dispositifs afin que le résident puisse rester en contact avec un visiteur. Cela peut être, par exemple, par une fenêtre de l’établissement avec utilisation du téléphone ou encore par vidéoconférence.

Les sorties des résidents

Les sorties sont également régies par les différents stades épidémiques. Si l’organisation de sorties en groupe (maximum 5 personnes avec les gestes barrières) et individuelles est possible aux stades 0 et 1, les nuitées en dehors de la maison de repos ne sont pas permises lorsque la phase épidémique nationale est déclarée, comme c’est le cas aujourd’hui. Les sorties non essentielles sont néanmoins déconseillées dans les stades plus élevés. Cependant, afin d’éviter l’isolement physique et le syndrome du glissement et de contribuer au bien-être des résidents, les sorties non essentielles ne sont plus interdites mais ne peuvent toutefois dépasser 2 heures. À l’exception des résidents suspects ou COVID-19 positifs pour lesquels toute sortie est interdite.

Un soutien psychologique

Afin de soutenir un maximum ses institutions, et à la demande du Ministre Maron, des offres ont été développées en collaboration avec la Croix Rouge de Belgique, la Fédération des Maisons Médicales et l’asbl Abbet afin que les institutions et leur personnel puissent bénéficier de mesures de soutien. L’aide d’un psychologue de première ligne peut également être envisagée pour les résidents, que ce soit en face à face ou par vidéoconférence. Cela se fait en collaboration avec le service de santé mentale Rivage ten Zaet via le projet Dionysos.
Il est essentiel de rappeler à chacun qu’il est nécessaire de continuer à respecter les gestes barrière afin de freiner la propagation du virus. Au vu de la situation exceptionnelle rencontrée, il est primordial que chacun joue son rôle. C’est ensemble que nous pourrons sortir de cette crise. Je te protège, tu me protèges.

Plus d’informations

Retrouvez toutes les informations dans les circulaires relatives au coronavirus.

Contact :

presse@iriscare.brussels