Famiris

Iriscare détaille les mesures pour aider les maisons de repos à réagir en cas de 2ème vague

Suite à une large concertation avec le secteur, Iriscare a envoyé à ses maisons de repos (et de soins) une série de mesures à mettre en place pour leur permettre de répondre de manière appropriée à une éventuelle recrudescence de cas de COVID-19. Deux dates sont à retenir pour leur mise en place : le 31 juillet et le 15 septembre. Que ce soit via des formations ou la livraison de matériel, Iriscare continuera à soutenir et accompagner ses établissements pour leur permettre d’être prêts en cas de seconde vague.

Afin d’aider les maisons de repos et maisons de repos et de soins dans la gestion d’une éventuelle recrudescence de cas COVID-19, Iriscare a envoyé une circulaire détaillant une série de mesures à mettre en place à court et moyen terme. Cette circulaire, fruit d’une large concertation avec les représentants des maisons de repos et des syndicats, prévoit différentes mesures en cas d’éventuelle deuxième vague de COVID-19.

Une mise en place en deux phases

Pour la mise en place de ces mesures, deux dates sont à retenir pour les maisons de repos (et de soins). D’ici le 31 juillet, chaque établissement devra notamment constituer une cellule de gestion de crise mais également avoir prévu un plan d’action et une collaboration avec un hôpital et un laboratoire. D’ici le 15 septembre, les établissements devront avoir formalisé la collaboration avec l’hôpital et le laboratoire. Ils devront également avoir établi des programmes de formation ainsi qu’un contrat de fourniture concernant des oxyconcentrateurs.

Le soutien d’Iriscare

Iriscare mesure l’ampleur du travail et des difficultés rencontrées au quotidien par ses institutions. Il est donc important d’apporter le meilleur soutien aux professionnels de l’aide et de la santé bruxellois, acteurs de première ligne lors de cette crise sanitaire. C’est pourquoi Iriscare met en place une série de soutiens afin d’accompagner au mieux ses institutions. Cela passe notamment par l’organisation de formations, la constitution d’un stock de matériel de protection, la création d’une cellule médicale, la mise en place d’un numéro d’appel unique activé en cas de crise ou encore la possibilité d’obtenir une aide psychosociale via une collaboration avec l’asbl Abbet. Via le Service Inspection d’Hygiène de la Cocom, renforcé par la cellule médicale d’Iriscare, les établissements pourront également recevoir un soutien spécifique en cas de cluster (c’est-à-dire la survenue de deux cas confirmés en l’espace de 7 jours calendrier).

Des mesures concertées

Afin de permettre aux institutions d’être prêtes en cas de seconde vague, la circulaire se veut exhaustive. Ainsi, elle détaille notamment les procédures de testing et de tracing à suivre, les recommandations afin d’informer et rassurer les familles des résidents, les consignes en cas de retour de l’étranger ou encore les mesures à prendre pour pallier à l’absence de personnel.

L’accord qui a été trouvé est le fruit d’une construction concertée avec les différents acteurs du secteur en région bruxelloise. La mise en place de ces mesures doit permettre un équilibre entre le bien-être et la sécurité des résidents et du personnel des maisons de repos bruxelloises.

Plus d’informations

Retrouvez toutes les informations dans les circulaires relatives au coronavirus.

Contact

presse@iriscare.brussels