Famiris

Iriscare met en place une série de mesures pour soutenir ses institutions

Depuis le début de la crise du coronavirus, les institutions agréées et financées par Iriscare ont été fortement impactées. Le gouvernement bruxellois a donc mis en place plusieurs mesures afin de soutenir le secteur des soins de santé bruxellois. C’est dans ce cadre qu’Iriscare a envoyé à l’ensemble de ses institutions une information concernant une série de mesures d’assouplissement et d’aides financières.

Il est essentiel, particulièrement en cette période d’épidémie, de garantir une continuité dans la qualité des soins prodigués. Pour Iriscare, il est important de limiter autant que possible l’impact de la crise sanitaire sur la stabilité des centres et des services qu’il agrée et finance. C’est en ce sens (et via une circulaire) qu’Iriscare a détaillé toute une série de mesures mises en place afin de soutenir ses institutions. Il en existe trois catégories :

Des mesures d’assouplissement

Iriscare autorise certains assouplissements des procédures entre ses institutions, les sociétés mutualistes régionales (SMR) et la CAAMI. Cela concerne notamment la transmission des factures (une copie scannée peut-être envoyée à la place du document original), la suspension des contrôles Kappa dans les maisons de repos ou encore la facturation sans attestation pour les équipes multidisciplinaires de soins palliatifs.

Des mesures d’aides financières

Le Collège réuni a libéré des moyens afin d’aider le secteur non-marchand bruxellois. Iriscare les répartit en octroyant une subvention facultative supplémentaire (et non récurrente). Cette subvention peut être octroyée en compensation des surcoûts pour le maintien et l’adaptation de l’activité suite à la pandémie COVID-19 (durant la période du 1er mars 2020 au 30 juin 2020). Cela couvre notamment les frais liés à l’achat de matériel (articles jetables, vêtements de protection,…), les frais de personnel imprévus (travail intérimaire…) ou encore les frais de prestations exceptionnelles (nettoyage, désinfection…). Les maisons de repos (et de soins) ont été particulièrement touchées par la crise. Le Collège réuni a donc pris des mesures pour compenser la perte de financement ainsi que pour absorber les coûts supplémentaires. Par exemple, un budget de 250€ est prévu pour chaque lit qui était occupé durant le dernier trimestre 2019, il sera déjà versé aux institutions dans le courant du mois de juillet. Pour les autres secteurs, le Collège réuni prévoit également une compensation de 250€ par lit ou la possibilité de demander une subvention facultative. Iriscare met en œuvre ces décisions.

Des mesures d’aides psychosociales pour les membres du personnel

L’impact de la crise sanitaire sur le bien-être psychosocial des membres du personnel des entreprises bruxelloises du secteur non-marchand ne peut pas être sous-estimé. C’est pourquoi Iriscare a, à la demande du ministre Maron et en collaboration avec l’asbl Abbet, développé une offre de mesures auxquelles ses institutions et les membres de leur personnel peuvent faire appel.

Iriscare mesure l’ampleur du travail et des difficultées rencontrées au quotidien par ses institutions. Il est donc important d’apporter le meilleur soutien aux professionnels de l’aide et de la santé bruxellois, acteurs de première ligne lors de cette crise sanitaire.

Plus d’informations

Retrouvez toutes les informations dans les circulaires relatives au coronavirus.

Contact

presse@iriscare.brussels