Famiris myIriscare

Trois nouvelles mesures pour lutter contre la COVID-19 dans les maisons de repos bruxelloises

Pour combattre le coronavirus, il est essentiel que tous ensemble nous joignons nos forces. C’est pourquoi trois mesures sont mises en place dans les maisons de repos (et de soins) bruxelloises afin lutter contre la COVID-19 : des tests rapides généralisés au retour de vacances, un dépistage préventif obligatoire, et la poursuite de la sensibilisation du personnel.

Des sessions d’information, une campagne de communication, l’organisation de dépistages préventifs… De nombreuses actions ont déjà été entreprises afin de sensibiliser le personnel et de lutter contre la COVID-19 dans les maisons de repos et maisons de repos et de soins bruxelloises. Il est cependant essentiel de continuer ce travail de prévention et de sensibilisation. C’est pourquoi Iriscare et le Cabinet d’Alain Maron, en collaboration avec les Services du Collège réuni, mettent en place trois nouvelles mesures.

Pour Alain Maron, « l’efficacité de la vaccination est maintenant visible, mais nous devons rester vigilants ! C’est pourquoi nous renforçons encore le dispositif de lutte contre le virus. D’une part, en prenant la mesure des risques qui pèsent toujours sur nos institutions, et en intensifiant encore nos dispositifs de dépistage proactifs et préventifs. D’autre part, en continuant à dialoguer avec le personnel des maisons de repos pour que le choix de la vaccination devienne évident. Nous comptons sur eux pour protéger les plus vulnérables ».

Des tests rapides au retour de vacances

Dès le 15 juillet, il a été demandé aux maisons de repos et maisons de repos et de soins (MR-MRS) d’organiser systématiquement un test antigénique rapide pour chaque membre du personnel qui revient de vacances. Ce test doit être effectué le jour où il revient de congé et ce, quel que soit l’endroit où le pays d’où il revient et peu importe qu’il soit vacciné ou non. Ce ne sont pas moins de 250 tests antigéniques rapides qui ont été livrés par Iriscare dans chaque MR-MRS pour ce faire.

Un testing préventif obligatoire

En septembre, les MR-MRS qui n’ont pas atteint un taux de vaccination de 70% pour leur personnel et de 90% pour leurs résidents (basé sur les chiffres de Sciensano) devront effectuer un testing préventif (PCR). Ce testing concernera l’ensemble du personnel.

Poursuivre la sensibilisation du personnel

Le personnel des institutions de soins a fait partie des premiers groupes à se faire vacciner et s’est donc légitimement posé des questions sur ce nouveau vaccin. Celui-ci a maintenant fait ses preuves, et nous devons poursuivre la vaccination du personnel hésitant à l’époque. C’est pourquoi, de nouvelles campagnes de sensibilisation seront organisées au sein des différentes maisons de repos. En complément de sessions collectives, des entretiens individuels peuvent également être sollicités auprès de la médecine du travail. Il est essentiel de sensibiliser et de répondre aux questions du personnel des institutions de soins afin de les rassurer sur la vaccination.

Afin de protéger les personnes les plus vulnérables, il est important qu’un maximum de bénéficiaires des institutions bruxelloises puissent se faire vacciner mais, également, les membres du personnel. En se vaccinant contre le coronavirus, ces derniers se protègent mais protègent en plus les personnes plus vulnérables. Alors, tous ensemble : “Retroussons-nous les manches !”.

 

Contact presse

presse@iriscare.brussels