Famiris

Iriscare soutient la revalorisation des salaires de 5.000 ETP dans le secteur de la santé

Dans le cadre de l’accord non-marchand 2018-2019, Iriscare finance une étude salariale dont le but est d’harmoniser, à terme, les barèmes salariaux des secteurs régionalisés de la santé appartenant à la Commission paritaire 330 (CP 330). Pour réaliser cette étude, Iriscare a mandaté l’Institut de Classification de Fonctions (IFIC). L’objectif est de revaloriser les salaires dans les institutions concernées telles que les maisons de repos (et de soins), les centres de soins de jour, les maisons de soins psychiatriques, les initiatives d’habitations protégées mais aussi les centres de rééducation fonctionnelle. En tout, ce sont 5.000 ETP (équivalent temps plein) qui sont concernés par cette étude.

Une étude salariale vient tout juste d’être lancée en région bruxelloise. Elle est réalisée dans le cadre de l’accord non-marchand 2018-2019 dont la mise en œuvre est coordonnée par le Ministre-Président Rudi Vervoort. À terme, le but de cette étude financée par Iriscare est d’harmoniser les barèmes salariaux et de revaloriser les salaires du personnel de la santé dans les institutions relevant de la CP 330. Cela concerne 5.000 ETP travaillant dans les maisons de repos (et de soins), les centres de soins de jour, les maisons de soins psychiatriques, les initiatives d’habitations protégées mais aussi dans les centres de rééducation fonctionnelle à Bruxelles.

Pour Iriscare, cette étude est d’autant plus importante que le secteur de la santé a été fortement impacté ces derniers mois par la crise du coronavirus. Iriscare mesure l’ampleur du travail et des difficultés rencontrées au quotidien par ses institutions. Il est donc important d’apporter le meilleur soutien aux professionnels de la santé bruxellois.

Afin de mener à bien cette étude, Iriscare a conclu un accord avec l’IFIC. L’asbl est chargée de la réalisation de cette étude préliminaire, en étroite collaboration avec les fédérations patronales et les organisations syndicales des secteurs bruxellois. « Afin d’évaluer correctement le coût de l’étude salariale à Bruxelles, et de garantir l’adéquation des moyens de financement aux mesures qui vont être mises en œuvre, j’encourage vivement les institutions des secteurs concernées à participer massivement à cette étude, leur coopération est primordiale et indispensable à sa réussite » déclare Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale. L’IFIC a d’ores et déjà lancé un appel aux institutions concernées afin qu’elles participent à cette étude. « La participation n’a pas de caractère obligatoire mais elle est vivement encouragée et soutenue par Iriscare ainsi que par les partenaires sociaux bruxellois, dans la mesure où la réforme envisagée les impactera directement », précise Lauriane Sable, Directrice de l’IFIC.

Les institutions concernées par cette étude peuvent s’y inscrire via le site de l’IFIC jusqu’au 15 août 2020.

Contact :

presse@iriscare.brussels