Famiris

Les jeunes bruxellois peuvent travailler temporairement plus de 240 heures sans perdre leurs allocations familiales

Le gouvernement bruxellois a décidé de supprimer temporairement la règle selon laquelle les étudiants et demandeurs d’emploi travaillant plus de 240 heures par trimestre perdent leur droit aux allocations familiales.

Cette mesure est une conséquence directe de la pandémie de COVID-19. Suite à celle-ci, l’activité dans différents secteurs professionnels a été ralentie, voire complètement à l’arrêt. Cependant, il est important que les employeurs aient accès à suffisamment de travailleurs afin d’assurer le fonctionnement des différents secteurs.

Le gouvernement fédéral a pris un certain nombre de mesures en vue de faire face à cette situation exceptionnelle. Afin d’éviter que les jeunes bruxellois qui travaillent durant cette épidémie ne soient punis d’une suspension du droit aux allocations familiales, la limite de 240 heures de travail par trimestre sera supprimée pour le deuxième et le troisième trimestre 2020 (soit d’avril à septembre). Les caisses bruxelloises d’allocations familiales appliqueront cette mesure rétroactivement à partir du 1er avril 2020.

Règles normales

Dans des circonstances normales, les étudiants et les demandeurs d’emploi ne devraient pas travailler plus de 240 heures par trimestre sans perdre leur droit aux allocations familiales. Ce n’est qu’au troisième trimestre que les étudiants sont autorisés à travailler un nombre d’heures illimité, à condition de poursuivre leurs études après les vacances d’été.

Vous souhaitez en savoir plus sur les allocations familiales à Bruxelles ? https://www.iriscare.brussels/fr/citoyens/familles-avec-enfants/informations-generales-pour-vos-allocations-familiales/

Contact

presse@iriscare.brussels